Presse

ALP’TERNATIVES  : Marionèle, un samedi soir sur la terre  19/06/2017

https://alpternatives.org/2017/06/18/marionele-un-samedi-soir-sur-la-terre/?preview_id=5039&preview_nonce=e626d6f745

THEATRORAMA : Zoom sur Marionèle, de La Pacifie à Avignon 17/07/2017

http://www.theatrorama.com/festival-davignon/festival-davignon-2017/zoom-marionele-pacifie/

Commission culture UD CGT, un coup de coeur dans le Off  20/07/2017

« Marionèle chante la Pacifie », au Théâtre de la Bourse du Travail CGT

Marionèle, c’est Marion, accordéon, chant et percussion, et Lionel, guitare et chant, un couple de hauts-alpins, anciens d’un groupe de rock joyeux. Ils en ont gardé la joie, la musicalité rythmée, et l’ont enjolivée avec une langue heureuse contant des histoires pour vivre et rêver, sur des chansons entièrement – sauf une – de leur composition.

Ils nous invitent à vivre en Pacifie, pays où la poésie a pour noms : la paix, le bonheur de vivre, la mémoire des grands-pères émigrés italiens, le pain, l’amour, le rêve éveillé, l’humour, la bonté, la beauté, la main tendue, la curiosité, les yeux levés vers le soleil et les étoiles, les routes qui serpentent à travers les villages…. en un mot, la vie.

Moments poétiques et rafraîchissants que cette heure partagée avec eux, où ils nous entraînent à accompagner un rigodon et, presque, à danser avec eux : le mariage réussi des mots et de la musique est leur marque de fabrique, allez les voir et écouter !

Festivalement vôtre,

Radio Albratos , Didier Blons, 18/07/2017.

Marionèle : musique et questionnements 100% bio…

Ah, ce duo et leur Pacifie découverts il y a deux ans à Avignon ! Les voici les revoilou, descendus tout droit de leurs Hautes Alpes pour un lieu à leur vraie mesure. Dans ce nouveau cadre, on les sent à l’aise, chez eux, avec plus d’espace pour un jeu épuré et précis. Là, leurs propos prennent toute leur dimension : « Où es-tu le bonheur ? C’est quand tu veux, c’est tout petit et c’est pour rien », « J’abuse avec modération », « La crasse s’entasse comme chez certaines personnes ». Leurs chansons interrogent notre quotidien et nos (mauvaises – pléonasme) habitudes. Ca parle aussi d’amour bien sûr, de la beauté des choses, du monde, de ceux qui nous quittent et ne reviennent qu’en rêve. C’est un tantinet écolo (ni babe ni branché ni bobo), sans désabusion aucune, bien au contraire. Les voix sont toujours aussi parfaites, les arrangements heureux sur ce mariage accordéon/guitare, cette fois avec des loop (des boucles) et des effets aussi recherchés que leurs harmonies. C’est riche et pop rock, même lorsqu’ils nous entraînent dans leur rigodon endiablé. Excellent album en vente à la sortie du spectacle ou à rechercher sur la toile, tous les jours au Théâtre de la Bourse du Travail à 19h. Relâche les 10, 17, 25 afin de plancher sur deux de leurs idées :  » Il y a des utopies qui volent », « La diversité est une richesse »…

 

La Nouvelle République, 29/04/2016vaugarni ok

Chronique Annie Claire Hilga,  FrancoFans 02/2016  😉Marionele(1)

Juillet 2015le hublot leger

Mai 2015cerises léger